Plus de repas végétariens dans l’assiette de vos enfants

Plus de repas végétariens dans l’assiette de vos enfants

Cari de chouchou, riz et lentilles, wok de nouilles sautées aux œufs et aux légumes ou shop suey de légumes, riz, haricots blancs … ce sont là quelques plats végétariens au menu des écoles pour la période octobre-décembre 2019. Mais, au Port, la restauration scolaire n’a pas attendu la loi Egalim pour passer aux repas sans viande et sans poisson dans les écoles. Ils étaient déjà proposés depuis 1 fois toutes les 2 ou 3 semaines. Ce qui change aujourd’hui avec l’entrée en vigueur de la loi, c’est la fréquence. 1 repas végétarien est servi chaque semaine depuis la rentrée d'août 2019. Les plats sont préparés avec des produits majoritairement frais issus des filières locales et d'exploitations agrées "bio" ou "raisonnées » en fonction des capacités de production.

 

Les services de la restauration scolaire ont dû élaborer de nouvelles recettes. Le gratin de macaroni à la provençale ou encore le riz frit à l’orientale font partie de ces nouveautés qui rencontrent déjà un vif succès auprès des enfants. Il faut savoir que l’obligation de menus végétariens à la cantine permet de construire différemment les cycles de menus. Quant à l'équilibre alimentaire et les apports nutritionnels, ils sont établis et calculés sur 20 menus consécutifs. La présence de 5 repas sur 20, sans viande et sans poisson est sans incidence sur les apports nutritionnels. Les plats végétariens sont par ailleurs la plupart du temps associés à des produits laitiers en dessert (fromage/yaourt/flan).

 

La Loi Egalim est entrée en vigueur le 1er novembre. Toutes les cantines scolaires doivent proposer aux élèves au moins un repas végétarien par semaine, sans viande, poisson, crustacés ou fruits de mer. La mesure prend pour l’instant la forme d’une expérimentation de deux ans. La loi Egalim fixe également un objectif de 20% de produits bio à l'horizon 2022.