Fabrication de masques : les associations se mobilisent pour la ville

Fabrication de masques : les associations se mobilisent pour la ville

Au sein des associations, les machines à coudre ont peu de répit. Ces associations font partie intégrante de la chaîne de solidarité qui s’est mise en place au Port pour faire face à la crise sanitaire. 500 masques doivent être fabriqués et distribués aux agents de la ville et aux associations qui interviennent sur le terrain. Le maire du Port Olivier Hoarau a rencontré ce mercredi 8 avril les couturières pour les encourager dans cette action solidaire.

 

Nous sommes au cœur de la ZUP No4, au siège de l’Académie de l'Égalité des chances « AEC la voisinerie ». Si en temps normal, cette structure veille et accompagne les habitants ou plutôt les voisins, petits et grands, ces jours-ci, elle s’emploie surtout à confectionner la commande pour la ville. Depuis l’installation des machines à coudre, l’équipe de 4 personnes, des habitants du quartier est mobilisée à la tâche. Les tissus et les fournitures, mis à disposition par la mairie du Port prennent très vite la forme du masque, un rempart contre le Covid-19.

 

Dans d’autres associations du Port, même modèle, même mission. Chez « de fil en aiguille », Sylvie Graziani confectionne elle aussi des masques en trois épaisseurs pour offrir la meilleure protection possible. Tracer, découper, assembler, il faut compter une 15aine de minutes pour la confection d’un masque.